Parution

Les liens de l’eau : En Brenne,une société autour de ses étangs
de  Geneviève Bédoucha
Collection : Natures sociales Coédition : Quæ-MSH

Contexte 
Aucune analyse anthropologique n’avait été menée jusqu’à ce jour dans la Brenne, située au coeur de la France, en cette contrée humide et demeurée secrète où se trouvent des étangs par milliers.
L’auteur a eu la curiosité d’aller durant plusieurs années sur cette terre particulière, parmi des eaux vouées depuis l’époque monastique à l’exploitation piscicole qui longtemps en a fait la richesse. Le façonnement par les hommes d’un milieu, aujourd’hui si prisé pour sa biodiversité, est peu connu. L’ethnologie vient l’éclairer de l’intérieur.

Résumé 
Au sein de cette région de grande propriété foncière, la prégnance symbolique des étangs a traversé les siècles. Ici encore, l’auteur, s’appuyant sur des sources historiques, montre le lien essentiel entre gestion de l’eau et société quand rien ne laisserait imaginer, en zone humide, que l’eau puisse être considérée et gérée comme une ressource précieuse. Elle l’est ici pourtant doublement : par les exploitants piscicoles qui s’ingénient à récupérer l’eau d’étang à étang, et par les éleveurs qui, en saison chaude, trouvent dans les étangs un appoint capital pour l’abreuvage du bétail.
Dans cette terre éminemment privée où n’existe aucune instance collective de gestion de l’eau, la dépendance
des étangs tous reliés les uns aux autres entraîne celle des hommes. Car si la gestion de l’eau repose sur une tradition, elle exige aussi des arrangements sans cesse à réinventer : tissu d’obligations multiples et réciproques dont se dessine alors la trame dans toutes ses nuances. Fortement ritualisées, les journées de pêche, qui scandent les longs hivers, rapprochent les hommes de catégories sociales différentes, resserrent les liens, permettent, par une parole, ces jours-là sans entraves, de libérer les tensions sociales.

PDF de l’ouvrage les Liens de l’Eau

Publicités

Les commentaires sont fermés.