Emilie Crémin

Doctorante en géographie
Université Paris 8 Saint Denis
Laboratoire LADYSS UMR 7533
Centre d’Etudes Himalayennes UPR 299
e-mail: emilie.cremin(at)gmail.com
Site web: http://emilie.cremin.free.fr 

« Stratégies d’adaptation des sociétés aux changements sociétaux et environnementaux : gestion des ressources naturelles et recompositions territoriales. Le cas de la tribu Mising en bordure du fleuve Brahmapoutre (Assam, Nord-est de l’Inde) »

Le paysage de la plaine alluviale du Brahmapoutre est composé d’une mosaïque de milieux façonnés par l’interaction entre dynamiques hydrologiques et activités humaines. Chaque année, au cours de la mousson, le fleuve entre en crue, inonde la plaine, dépose des limons fertiles, des sédiments sableux et creuse de nouveau chenaux au dépend de villages densément peuplés. Ces dynamiques fluviales caractérisées par une importante variabilité recomposent les territoires que s’approprient les sociétés habitant la plaine.
La Tribu Mising établie ses villages au gré des aléas du milieu fluvial et bénéficie des ressources naturelles disponibles pour soutenir son mode d’existence basée sur la riziculture, l’horticulture, la pêche, l’élevage et la collecte. Bien que ce milieu comporte des risques d’inondations les Mising restent l’une des communautés vivant dans les zones les plus affectées.
Afin de maîtriser les crues, le gouvernement indien a mis en place l’endiguement du fleuve visant à protéger les terres cultivées. Pourtant, la stratégie de construire des digues pour maitriser le fleuve et protéger les terres et les populations est remise en question.
Les aménagements fluviaux protègent-ils les populations ou produisent-ils des risques auxquels les communautés locales doivent s’adapter ?
Suivant quels processus, les paysages du Brahmapoutre se sont-ils transformés au XXème siècle ?
Comment les villages Misings se structurent-ils et s’adaptent-ils aux aléas du milieu fluvial ?
Comment les communautés s’approprient-elles les milieux et recomposent-elles les territoires de la plaine alluviale du Brahmapoutre suite à l’érosion de leurs terres et à la reconstruction de digue ? Comment les communautés redéfinissent-elles leurs territoires ?

Mots clefs : Aménagements, adaptation, recompositions socio-spatiales, territoire, Anthroposystème, Hydrosystème, Appropriation du milieu, Perception et représentation de l’environnement, Risques hydrologiques, Brahmapoutre, Assam, Inde